7 avril 2016

Dinons comme dans un livre ... Tout sans gluten de Cléa, le retour !

ça y est, c'est officiel, Aline est ma gouteuse-testeuse préférée. Pour notre dîner, elle m'avait commandée un repas végétarien, j'en ai profité pour poursuivre notre exploration des recettes de l'Encyclopédie gourmande Tout sans gluten de Cléa. 

Nous nous étions déjà bien régalés la 1ère fois CLIC, il en fut de même cette fois ci, même si j'avais préparé moins de recettes. 

Apéro, plat et même petit-déjeuner, allez, servez-vous un verre, tranquillou, je vous raconte !


 

Pour l'apéro, et en accompagnement d'un gouleyant Viognier, j'avais préparé des rondelles de radis noir juste assaisonné de gomasio, vinaigre balsamique et un filet d'huile d'olive et pioché au chapitre apéro, la recette des biscuits salés châtaigne et sarrasin (page 148). 


Simples à préparer, ils sont franchement très bons. 

La recette est pour 10 biscuits, j'ai utilisé un petit emporte pièce qui m'a permis d'en faire au moins le double, du coup, j'aurais du réduire un peu le temps de cuisson. les miens étaient légèrement trop cuits, mais sinon, à refaire sans hésiter. 

Au sortir du four, avec leur belle couleur brune, on aurait dit des biscuits au chocolat. Chéri-chéri en salivait à l'avance, se voyant déjà les tremper dans son thé du matin, mais il a géré sa déception en les trouvant vraiment à son goût.







Le repas s'est poursuivi avec les boulettes de tempeh (chapitre crumbles & panés, page 135) que j'avais repérées depuis un bon bout de temps. J'étais à peu près certaine qu'elles me plairaient, je n'ai pas été déçue tout comme Aline. Même chéri-chéri qui rechigne à manger à la simple évocation du mot tempeh les a trouvées bonnes, a bien aimé leur texture ... et ne s'est pas douté de ce qui les composait ;-)


Je les avais préparé à l'avance et les ai fait cuire juste avant dégustation. Leur texture se tient bien et est agréable en bouche, même si elles n'ont pas énormément de goût et sont un peu sèches seules. C'est pourquoi Cléa précise qu'elles sont à manger avec une sauce tomate chaude. La mienne (préparée avec des tomates en boite, puisque nous ne sommes pas encore en saison) avait mijoté tout l'après-midi et était vraiment délicieuse. Je pense que mène si vous ne la faites pas vous même, il est indispensable qu'elle soit vraiment très bonne pour assurer un accompagnement goutu aux boulettes.  

En ce qui concerne la panure, je ne sais pas trop pourquoi, il m'en est resté la moitié, bien que j'ai roulé et re-roulé mes boulettes dedans. Du coup, j'en ai saupoudré les assiettes au moment du service. 

En conclusion, une belle recette à refaire sans hésiter. 
Pour accentuer leur goût, je pense que la prochaine fois, je ferais revenir quelques champignons hachés avec l'ail et l'oignon. Cela devrait franchement être bon. Je vous dirais ...

Pas de dessert issu du livre, mais des coings au vin décongelés, dont je vous ai déjà parlés ICI

Et au petit-déjeuner ? 


Il pleuvait des cordes dehors, les températures avaient chuté, et Aline allait devoir affronter les grèves (merci la SNCF) pour rejoindre son bureau, il nous fallait donc pour attaquer malgré tout du bon pied cette journée, un petit-déjeuner gourmand et rassasiant. 

J'avais choisi de préparer le Millet aux fruits secs du chapitre petit-déjeuner, page 75. 

Comme il demande un peu de temps de préparation et peut être dégusté chaud, tiède ou froid, je l'avais préparé la veille. Nous l'avons donc mangé froid et l'avons bien aimé, même si la 1ère bouchée est légèrement étrange, juste par manque d'habitude du goût, mais aussi de la consistance. 
 
Les grains de millet étaient encore bien fermes, je les aurais aimés un peu plus tendres. Comme c'est la 1ère fois que je cuisine du millet, et probablement même que j'en mange, je ne sais pas si c'est normal ou si c'est lié à un manque de cuisson. Je me suis un peu interrogée sur le temps de cuisson justement parce que là où il est inscrit 30 mns et absorption totale du liquide sur le paquet, Cléa préconise 15 mins de cuisson + 15 mns de gonflage à couvert (le volume de liquide est le même). Au bout de 15 mins, le liquide était absorbé, mais les grains m'ont semblé vraiment trop fermes. J'ai du coup décidé d'ajouter 5 cl de lait d'amandes et de prolonger la cuisson de 5 mins. 
Je crois que je vais essayer avec 30 mins de cuisson, soit à couvert, soit avec plus de liquide pour voire si ça attendrit les grains de millet, mais aussi parce que j'aimerais une consistance globale moins compacte. Mais c'est là une déclinaison intéressante du porridge que je connais et dont j'aime agrémenter mes petits-déjeuners parfois. 

Voilà qui confirme que cette encyclopédie est vraiment une mine fabuleuse d'inspirations diverses et variées, et comme elle contient plus de 600 recettes, autant vous dire qu'on a pas finit de l'explorer avec Aline ;-)

 

2 commentaires:

  1. Vivement le prochain repas, j'adore le rôle de testeuse en chef😃
    Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La prochaine fois je te remets ta médaille :-)
      bisous

      Supprimer