1 juillet 2017

testé et approuvé : le bilan de mai & juin 2017

A la table des blogueurs ...ou presque




Ouh la la, 1 mois déjà que je ne suis pas revenue ici, que j'ai cuisiné, beaucoup, sans rien publier, rien noter et souvent sans prendre de photos ! Je n'ai pas abandonné le blog, juste mis en parenthèse pour cause d'activité débordante et prioritaire à côté. 
Ces derniers mois ont été intenses, chargés, semés d'embûches parfois, de belles rencontres souvent, de nuits à cogiter et à re-cogiter, d'échanges multiples, etc. tout cela pour aboutir à la création et même depuis le 13 juin, à l'ouverture de FAITOUT LOCAL

FAITOUT LOCAL est né du constat que dans ma banlieue parisienne,  il est difficile de manger comme j'aime, au bureau comme chez soi si on n'a pas envie/le temps de cuisiner quotidiennement chez soi. Alors j'ai décidé de proposer à chacun la possibilité de manger bon & gourmand, à partir de produits frais et majoritairement locaux, et d'être livré sur son lieu de travail le midi, ou dans un point de retrait le soir. C'est une grande aventure génialissime qui débute ! L'accueil des gens est excellent, les retours tout autant, peu à peu j'espère devenir un acteur du bien-manger de mon petit coin de banlieue et contirbuer à ce que les gens mangent mieux, tout sain...plement ;-)

Je vous laisse découvrir tout cela sur le site internet www.faitoutlocal.fr  . N'hésitez pas aussi à me suivre sur facebook https://www.facebook.com/faitoutlocal/, à partager l'info auprès de vos amis, en particulier ceux susceptibles de devenir clients de par leur proximité géographique. J'ai besoin de bouche à oreille, de pub, de recommandations etc. Allez-y !

Je suis donc aux fourneaux, et pas que, loin de là, aussi vous comprendrez que je sois moins présente ici. ça ne m'a pas empêché de tester quelques recettes sur ces 2 derniers mois, et même si il me manque pas mal de photos, il y a de jolies pépites à cuisiner. 

- brochettes de poulet à la moutarde, à l'estragon et au citron
- galette coréenne aux légumes buchimgae
- gâteau très chocolat à la compote de pommes
- petits pots à la crème
- 2 rhubarb curd différentes
- aubergines confites au tamarin
- farçous aux épinards



* Pour changer des marinades habituelles, je me suis laissée tenter par les brochettes de poulet à la moutarde, à  l'estragon et au citron de La cerise sur le maillot


Recette simple et excellente …même sans le jus de citron puisque je l’ai complètement zappé les 2 fois en plus !!!
oui, parce que je l'ai déjà préparée 2 fois, un jour et le lendemain tant elle nous a plu, pour en faire profiter les copains. La forme brochettes est adorable, mais j'ai préféré faire revenir les dés de poulet à la poêle la 1ère fois, à la plancha la deuxième. Donc pas de brochettes chez nous, ça ne change rien au goût, c'est le principal.
Même si la viande est un peu plus moelleuse à la poêle (en raison de l'huile importante de cuisson), elle conserve un beau moelleux cuite à la plancha à feu moyen.
C'est étonnant de voir comme elle prends bien le goût de la marinade en un temps très bref. Super recette quand on veut régaler son monde en un temps record et avec des ingrédients que l'on a en général dans son placard.
Et si il vous en reste un peu, n'hésitez pas à manger votre viande froide dans une salade, ou de la glisser dans une tarte salée, nickel.




* J'avais repéré dès sa publication la recette de la galette coréenne aux légumes buchimgae de un Flo de bonnes choses, les 1ères courgettes chez mon maraicher m'ont décidée à la préparer.


C'est tout simple, puisqu'il s'agit d'une pâte à crêpes dans laquelle on ajoute des tonnes de légumes. Vous me direz que ça n'a pas grand chose de coréen les crêpes, même aux légumes ! Surement vrai, mais quand on les cuits dans l'huile de sésame toastée et qu'on les déguste avec la sauce adéquate, ça change tout ! Voyage des papilles assuré !

Pas de julienne de légumes surgelés dans le congélo, j'ai râpé un mix courgettes + pommes de terre + carottes et c'était parfait ainsi. Cuisson dans pas mal d'huile (qui contribue au bon goût), donc passage "j'allège les matières grasses" sur du papier absorbant indispensable.
Nous l'avons mangée à température ambiante, c'était absolument délicieux.
Cette version est végétarienne, mais on peut aisément, comme en Corée, y ajouter crevettes, viande etc en petits morceaux pour changer un peu ou pour un apport en protéines animales (ce qui d'un point de vue nutritionnel n'est pas nécessaire, y'a tout ce qu'il faut dans la version de Flo).

Attention à ne pas faire la galette trop épaisse sous peine d'avoir du mal à en cuire le cœur, ni trop peu épaisse pour qu'il y ait une belle mache, et qu'elle se tienne au retournement, étape légèrement délicate si comme moi, on l'a fait cuire dans une très grande poêle. Je me demande même si la prochaine fois je n'en ferais pas des petites galettes individuelles. 



* ça fait longtemps que je vois passer des recettes avec compote de pommes dans les gâteaux, c'est le gâteau très chocolat à la compote de pommes de C'est Nathalie qui cuisine, sans beurre (mais pas sans MG) et sans œuf qui a gagné d'être testé !



Préparé avec une compote maison sans sucre et un bon chocolat 72%, ce gâteau nous a tout d'abord surpris car peu fort en goût de chocolat alors même qu'il affichait une teinte laissant à penser à un gâteau très chocolaté (comme son nom l'indique d'ailleurs). Passé cette surprise, c'est un gâteau très moelleux (et qui le reste au fil des jours) et plaisant à déguster du PdJ au goûter, et qui ne laisse pas soupçonner un instant qu'il est cuisiné sans œufs ni beurre.


* Je ne sais pas trop pourquoi j'ai eu envie de préparer les petits pots à la crème de Dans mon panier rouge, moi qui en principe n'aime pas ça. Mais j'ai bien fait ...


J'ai adoré la texture fondante de ces petits pots à la crème. Préparés avec de la bonne crème, du lait entier cru et des œufs ultra-frais franchement, même pour moi qui à la base ne suis pas fan plus que ça de ce type de dessert, on y replonge la cuillère avec gourmandise. Un vrai plaisir de fin de repas, à savourer bien frais, même sans faim !

A tel point que je me demande si je n'ai pas oublié de les prendre en photo !!!


* Fan absolu de rhubarbe, quand j'ai vu passer la rhubarb curd de Chic chic chocolat, j'ai eu un tilt. Quelle idée géniale !


Ben là, grosse déception, j'avoue ne pas avoir été convaincue par cette recette. Moi qui aime la rhubarbe en particulier pour son acidité, il n'en subsiste rien. La curd obtenue était un peu pâteuse, pas assez fruitée à mon goût, à tel point que j'ai mis quelques jours à savoir ce que j'allais en faire ...parce que en l'état, je ne me voyais pas la manger à la petite cuillère.
J'en ai nappé un fond de tarte que j'ai ensuite recouvert de fraises très parfumées. C'était bon, rafraichissant, mais personne n'a imaginé un instant que la crème de la tarte pouvait être à la rhubarbe. Dommage !

* J'aime pas restée frustrée quand une idée me plait, et l'idée d'un curd de rhubarbe me plaisait beaucoup. Alors j'ai farfouillé sur le net et décidé de tester la version rhubarb curd de Cléa, en principe une valeur sure.


C'est étrange, je n'ai pas trop accroché non plus. Elle était nettement plus à mon goût que mon essai précédent, mais malgré tout, je dois avouer que je n'ai pas eu envie de la manger à la petite cuillère, et que même, période un peu chargée oblige comme je vous l'expliquais tout en haut, je l'ai oubliée dans le frigo sans rien en faire, preuve qu'elle et moi, ça n'a pas été le coup de foudre, ni même un coup de coeur.

* Retour des aubergines, une excellente occasion pour tester les aubergines confites au tamarin de Un siphon fon fon


Double entorse à la recette initiale : J'ai précuit les aubergines à la vapeur, parce que rien qu'à la lecture, la cuisson dans un bain de friture m'a tordue les boyaux ! Je les ai donc juste fait dorer dans un peu d'huile après les avoir déjà cuit, moins d'effet éponge à gras ainsi.
Et puis comme je n'avais pas de piment vert, j'ai pris un petit poivron vert pour la couleur, et la moitié d'un petit piment muy caliente pour le piquant.  

Dégustées ce midi bien froides sur un riz semi-complet tiède. C'est bon, mais sacrément acide. Trop au goût de chéri-chéri qui n'en a mangé qu'une ou 2 bouchées, déjà pas mal limite trop pour moi qui adore l'acidité et la tamarin. A moduler probablement fonction de la pâte de tamarin utilisée (la mienne est une 100%), mais au final, on obtient une sorte de ratatouille acide.

* J'aime l'écriture de Marie Chioca, ses aventures toujours rocambolesques, et ses recettes souvent simples à réaliser, originales, et toujours ou presque à mon goût. Alors quand j'ai vu les jolies photos des farçous aux épinards de Saines Gourmandises, ni une ni deux, j'étais déjà en cuisine.


Alors ça, c'est à tomber ! Hyper simple et rapide à préparer, un coup de main à prendre pour la cuisson, et une énorme volonté pour ne pas les manger tout de suite à la sortie de la poêle, à peine tiédis.  Je n'ai pas su résister, mais j'en ai totu de même sauvé quelques uns pour ma lunch box du lendemain. Ils étaient encore super bons, mais sincèrement, faut les dévorer tout de suite après cuisson, c'est là qu'ils sont meilleurs;

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire