1 décembre 2016

testé et approuvé, le bilan de novembre 2016

A la table des blogueurs ... ou presque !


 

L'automne est bel et bien là, et la chute récente des températures montre que l'hiver a déjà un pied dans la porte, pressé de prendre son tour. Ma cuisine de novembre traduit cela avec des envies de soupes, gratins et autres plats bien chauds et un peu rustiques et des touches sucrées réchauffantes.

A une déception près, j'ai dégoté de très belles recettes sur différents blogs ce mois ci, au point où j'en ai déjà refait plusieurs d'entre elles. Alors bonne lecture, mais surtout bon appétit car ça m'étonnerait que vous finissiez l'article sans avoir rempli votre liste de "à cuisiner sans tarder", voire déjà rédigé votre liste de courses !!!


Au rayon salé :
  1. un velouté de butternut & son granola cacahuète 
  2. une soupe ayurvédique
  3. un gratin de chou-fleur au chorizo
  4. des croquettes de racine persil et pommes de terre
  5. une tarte rustique aux pommes et au chèvre
  6. une tartinade tofu fumé et noix de cajou 
  7. un tajine de canard aux figues


Au rayon sucré :Ok, ici c'est globalement citron et/ou chocolat. Les 2 ingrédients magiques 😋
  1. un cake très chocolat
  2. une cake chocolat-citron
  3. un lemon curd
  4. un moelleux coco gingembre citron
  5. des coings rôtis au four 
  6. un porridge au lait d'or

* Comme je venais d'acheter un très bon chocolat à 72%, il me fallait une recette adaptée pour le mettre en valeur : le cake très chocolat de Touche de saveurs était fait pour ça.



C'est un cake rendu bien moelleux grâce au sirop de chocolat dont on vient imbiber le biscuit à la sortie du four, avant refroidissement. C'est quelque chose que je fais avec le cake au sirop, le résultat est génial, mais je n'y avais jamais pensé pour un gâteau au chocolat. Bizarre ... en tout cas, le résultat est tout aussi réussi, et du coup, le cake se garde très longtemps, même si avec le temps, il sèche un peu quand même.



* la tarte chocolat-citron de Pourquoi Pas ....??



Y'a pas de photo, on a tout mangé ! (le pire, c'est que je l'ai faite 2 fois ce mois ci tellement c'est bon, mais pas une photo. Vais être obligée de la refaire, je vois que ça !)

Ben oui, c'était trop bon pour qu'il en reste mais allez voir sur le blog d'Isabelle à quoi ça ressemble.
Une pâte sucrée délicieuse (j'ai eu un peu crainte qu'il n'y en ai pas assez, mais en l'étalant à fond, ça a été), une fine couche de lemon curd puis une mousse au chocolat dessus. Un truc de fou !
Pour moi qui ne suis pas trop chocolat mais qui suis une maboule de citron, c'était somptueux. Bien sûr, cela va dépendre beaucoup de la lemon curd utilisée, mais si vous la faites maison, bien acide, l'équilibre entre cette acidité sucrée et la légère amertume du chocolat noir est ... à croquer !

* et comme pour cette tarte il fallait du lemon curd, je suis restée chez Isabelle pour tester sa recette



J'avais déjà préparé à plusieurs reprises du lemon curd, mais jamais avec de l'agar agar comme épaississant ...et je dois dire que cela m'a perturbée. J'ai laissé réduire pendant très longtemps ma préparation (réduction des 2/3 environ), pourtant, celle ci restait liquide, trop pour une consistance de lemon curd. Du coup, j'ai ajouté 1/2 càS de maïzena diluée dans du limoncello pour favoriser la prise, quelques minutes de cuisson, et hop, mon lemon curd avait la bonne consistance.
Evidemment, en refroidissant, l'agar-agar a renforcé cette prise, la rendant plus ferme, voire, légèrement trop ferme. Le goût est parfait, bien acide comme je l'aime, mais la consistance est à revoir, légèrement trop pris.. trop cuit ? effet maïzena ?  Quoiqu'il en soit, j'adooooore ! J'avais rudement bien fait de doubler les doses, 1 part (200 gr) pour la tarte, le reste pour mes tartines, mon fromage blanc, avec du fromage (comté, chèvre...) ou juste comme ça à la petite cuillère. Addictif ?

* Non, on n'a pas fait que dans les gourmandises sucrées, et pour se donner bonne conscience, après quelques jours de bombance, régime soupe et salade le soir ! Et on a commencé avec le velouté de butternut & granola à la cacahuète de La gourmandise selon Angie.



Le granola salé, j'y ai voué une véritable passion à une époque, en mettant partout, et puis, depuis quelques temps, je n'en ai plus repréparé, sans raison. Alors forcément, un granola cacahuète, c'était une bonne raison de replonger.
N'ayant pas de flocons de riz, j'ai terminé un paquet de flocons de petit épeautre et complété avec des flocons de châtaigne. J'ai passé les graines de lin au mixeur, juste un peu pour les casser et ainsi bénéficier de leurs bienfaits (sinon, l'organisme est dans l'incapacité totale de les digérer) et utiliser des cacahuètes salées (je n'en avais pas d'autres sous la main).
Je m'en suis douté en amalgamant les ingrédients, il manquait de liquide, probablement de sirop d'érable (je trouve que le miel marche mieux pour les granolas en général) et du coup, je n'ai eu qu'une poudre et non des morceaux. ça ne change rien au goût qui est délicieux (bien que la cacahuète soit presque imperceptible), encore un pot qui va partir bien vite !
J'avais un peu crainte que la soupe soit fade par rapport à ce que nous aimons, mais l'accord avec la force et le croquant du granola est parfait. Nous nous sommes régalés.

 

* A la maison, le chou-fleur, c'est toujours compliqué : J'aime bien ça et chéri-chéri ne veut pas en entendre parler. J'arrive bien quelques fois à le couillonner un peu (souvenez-vous !) mais bon, faut quand même pas que j'abuse ! Comme on a eu pas mal d'invités à la maison ces derniers temps, j'en avais acheté un gros, proposé en fleurettes à tremper dans une bonne sauce à l'apéro. Mais il m'en restait pas mal, avec une envie de le cuisiner et de le manger chaud et bien fondant. C'est là que je suis tombée sur la recette de gratin de chou-fleur au chorizo de Papilles & pupilles.



Tout simple, du chorizo en petits dés (haché grossièrement pour moi) intégré à la béchamel. On verse sur le chou-fleur précuit, un peu de parmesan (en principe de l'emmental, mais je n'en ai jamais dans le frigo, contrairement au parmesan qui est un de mes ingrédients indispensables) on poursuit la cuisson au four, un coup de grill pour finir et hop, à table !

J'ai eu un peu crainte que la proportion de béchamel ne soit pas la bonne, il me semblait en manquer, mais pas du tout, c'est exactement ce qu'il fallait. L'ensemble se marrie parfaitement, je me suis vraiment régalée.
Commentaire de chéri-chéri "heureusement qu'il y a du chorizo et du parmesan !", ce qui est un peu le principe de la cuisine, la bonne association qui fait que ça fonctionne, non ? ;-)

* Je les ai d'abord pris pour des panais, et quand j'ai appris que c'était du persil racine, je me suis dit banco, j'achète. Mais rentrée chez moi, je ne savais plus trop quoi faire de ces racines hésitantes entre l'imitation de la carotte blanche ou celle du panais. Soupçon de balsamique m'a sauvée la mise avec ses croquettes de racines de persil et pommes de terre.




Dans l'intitulé initial de la recette, il est question d'1 nuit de repos que l'on ne retrouve pas dans le descriptif. J'ai posé la question à Soupçon de balsamique, mais faute de réponse, j'ai improvisé une nuit de repos après la préparation de la purée. Pour être honnête, je ne sais pas si très nécessaire, ni si c'est à ce moment là que ça aurait dû avoir lieu. Quoiqu'il en soit, ces croquettes sont excellentes et ont parfaitement accompagné un cabillaud cuit au four et servi avec une sauce ail doux-persil
Le persil racine apporte un petit raffinement très plaisant en bouche. Idée à retenir.



* Pour changer des courges, j'ai bien aimé l'idée de la tarte rustique aux pommes et au chèvre de Épices et moi qui en plus m'avait fait de l’œil tant elle est jolie. 



Pour accentuer l'aspect rustique, j'ai utilisé un mix de farine T80 et de farine de châtaigne dans la préparation de la pâte "à l'italienne", c'est à dire à l'huile d'olive et au vin blanc. C'est une pâte que j’affectionne et qui, en plus d'être hyper simple et rapide à préparer, s'adapte bien aux différentes farines et a une belle élasticité.
J'avoue aussi une autre modification à la recette d'origine, un lit d'échalotes ( 6 ou 7, coupées en longueur) préalablement cuites tout doucement dans un peu d'huile d'olive, et un saupoudrage de piment d'Espelette avant d'enfourner. Pour le reste, j'ai rien changé, c'est promis ! ...sauf que comme j'avais oublié de mettre la moutarde (j'ai mis de la moutarde à l'ancienne, toujours ce souci de rusticité) au fond de la pâte, je l'ai mélangée à la crème versée plutôt au final.
Et pour le miel, j'ai utilisé du miel de châtaignier, dont la puissance en bouche s’accommode à merveille des noisettes et du chèvre.

Voilà qui change très agréablement et nous a beaucoup plu à tous les 3.
C'est une tarte hyper simple à préparer (plus encore si vous vous servez d'une pâte du commerce) dont on a en général les ingrédients en cuisine mais qui fait son petit effet de par son originalité. Nous l'avons dégusté avec un bon et vieux vin blanc de Touraine, mais elle doit être excellente avec un cidre brut qui s’accommodera bien de sa rusticité raffinée.




* Dans l'intitulé, Vegan Freestyle explique que cette soupe ayurvédique  "inspirée du bouillon ayurvédique (...) serait même antibactérienne et boosterait votre système immunitaire". Et comme le mien était justement entrain de combattre quelques petits microbes de saison, y'a pas de hasard, bingo, il me la fallait !



Ni une ni deux, j'ai détaillé curcuma frais, gingembre, ail et courge (potimarron pour moi) mis tout ça à cuire dans de l'huile de coco (et non l'huile d'olive préconisée), bouillon, crème de coco, tamari, coriandre ciselée ...j'ai même ajouté à la fin une bonne pincée du cumin dont il est question au début mais que je n'ai pas retrouvé dans la recette, il ne m'a manquée que les graines germées d'haricot mungo, je n 'en avais pas sous la main. ...et puis j'avoue, j'ai oublié le trait de citron au moment de servir !(depuis je l'ai refaite, sans oublier le citron ce coup ci, et c'est encore meilleur avec cette pointe d'acidité. Ne l'oubliez pas !)

L'odeur de cuisson de cette soupe est déjà un bonheur en soi, une promesse de régal.Je ne sais pas si elle m'a aidée à combattre microbes et frissons, mais en tout cas, nous l'avons vraiment énormément appréciée, au point où je suis allée m'en resservir. Et je ne saurais exactement en expliquer la raison, mais après, je me suis sentie hyper bien côté digestion, un truc de fou. Hummm voilà une soupe que je ne manquerais pas de refaire, même pas malade.





* Erreur de stock, j'ai racheté des noix de cajou alors que finalement, j'en avais encore ! Pour ne pas les laisser s'altérer, j'ai chercher des recettes à base de cet oléagineux que j'ai me beaucoup, et comme j'aime bien étonner mes invités en proposant du végétarien à l'apéro (en complément du chorizo ou autres cochonnailles !!!), la tartinade de tofu fumé et noix de cajou de Rosenoisettes, publié sur Vegan Pratique m'a donnée envie.


https://vegan-pratique.fr/recette/tartinade-de-tofu-fume-noix-de-cajou/

Une préparation hyper simple et rapide pour un résultat qui a conquis nos invités. La tartinade ainsi réalisée est toute douce mais elle est facilement modulable en ajoutant épices, herbes etc pour s'adapter aux goûts de chacun. Une belle base à refaire au prochain apéro.



*Le moelleux coco citron gingembre de Le chant des cerises agitées, c'est le genre d'intitulé qui ne peut qu'allumer dans ma tête une méga alerte " A préparer urgemment" relayée par "Tu la fais quand ? tu la fais quand ? ...". Alors j'ai pas trainé et ai profité de la venue de Juju et Sarajane quelques jours à la maison pour le tester.


http://www.lechantdescerisesagitees.fr/2016/10/un-automne-qui-se-rhabille-moelleux.html

100 gr de gingembre confit coupé en petits dés, sur ma planche, ça m'a un peu affolée, j'ai eu peur que ça soit très fort en goût, trop piquant pour qui n'aimerait pas autant que moi la saveur bien particulière du gingembre. Mais bon, va pour l'aventure, on verra bien ! Et j'ai bien fait, le goût se fond à l'ensemble, c'est parfaitement harmonieux et avec en plus le petit goût de coco, nous avons tous été emballés. Ce gâteau porte bien son nom, extrêmement moelleux, il le reste même après plusieurs jours sous cloche.
Voilà un gâteau qui saura naviguer sans souci du PdJ au goûter en s'arrêtant au déjeuner.


* Léa et Isabelle à déjeuner, voici des cobayes de choix pour tester le tajine de canard aux figues de Régal. Je ne cuisine pas souvent du canard, sauf à la plancha en été, alors l'idée de le cuisiner en mode tajine avec plein d'épices et du miel m'a séduite.

 http://www.regal.fr/recettes/plats/tajine-de-canard-aux-figues-2060

Au final, légère déception, partagée par tous autour de la table car si le canard est parfaitement cuit, moelleux à souhait, les épices ne ressortent pas du tout (j'ai pourtant pris la peine de faire mariner la viande entière dans les épices ce qui n'est pas préconisé dans la recette d'origine) et pas de côté sucré-salé non plus comme pouvait le laisser espérer la combinaison cannelle-figues-miel.
Dommage, sur le papier, il avait tout pour plaire !
Je reste néanmoins convaincue que l'idée est bonne mais en mettant beaucoup plus d'épices, et en cuisant la viande dans un bouillon très parfumé plutôt que dans de l'eau, et en moindre quantité. Peut-être intéressant aussi d'associer du miel à la marinade et non qu'avec les figues....et pourquoi pas, ajouter d'autres fruits secs.

Sinon, un conseil, demandez à votre volailler de couper le canard en morceaux, car la bête est coriace, en tout cas celle ci qui avait dû bien gambader dans son champ, et j'ai eu bien du mal à la découper.

* Ô joie, j'ai retrouvé des coings sur le marché ! Et hop, 5 kilos dans mon panier, voilà de quoi voir venir. Mais la saison est courte, et la denrée rare par ici cette année dirait on. Forcément, vu le nom de son blog Un peu gay dans les coings, Sylvain est le roi des coings 🙌, et c'est donc chez lui que j'ai pioché la recette super simple des coings rôtis au four.

http://www.un-peu-gay-dans-les-coings.eu/2012/10/coings-rotis-au-four-version-super.html

En voulant mettre un commentaire sur son blog, j'ai réalisé que je l'avais tentée et apparemment totalement foirée l'an passé. Étrange, je n'en garde aucun souvenir et je vois mal comment j'ai pu rater une recette aussi simple. Mystère ...

Là, j'ai du la cuire en 2 fois car pas la possibilité de cuire 2 heures d'affilée le jour où je m'y suis mise.
Donc une 1ère partie d'une bonne 1/2 h environ à 190°. Stop mais j'ai maintenu le plat dans le four, puis à mon retour, comme les coings étaient déjà assez tendre, j'ai baissé à 150° pour 1 heure supplémentaire (en principe, durée totale = 2 heures, mais comme mes coings étaient coupés en gros dés et que je les avais laissés au four entre les 2 cuisson, 1h30 a suffit). Au final, des coings à la très belle couleur presque rouge, à la saveur acidulée, peu sucrée, et présentant une bonne tenue bien que tout tendres qui accompagnent à merveille du yaourt grec ou se dégustent agréablement seuls.



* Le porridge fait partie de mes souvenirs d'enfance, les petits-déjeuners du week-end préparés par mon père de mémoire ... alors régulièrement, une nouvelle publication me fait de l’œil, explorant de nouveaux accords, des mélanges insolites. Venant de Cléa dont je suis fan, et avec un aussi joli nom, le porridge au lait d'or ne pouvait que trôner un matin ou un autre dans mon bol de petit-déjeuner !


http://www.cleacuisine.fr/autres-desserts/porridge-au-lait-dor-et-salon-du-livre-de-perigueux/

Les porridges de Cléa sont loin de mon porridge de base puisqu'elle les enrichit de matières grasses (des bonnes genre purée d'oléagineux ou huile de coco), d'une poudre liante (farine de coco, graines moulues etc.) et qu'elle propose en saveur du jour (souvent de la cannelle en ce qui me concerne) le composant majeur du fameux lait d'or, à savoir un mix curcuma-poivre, bon à 300% pour la santé.

J'ai donc d'abord préparé une pâte de curcuma avec la superbe poudre très parfumée que ma copine Marie-Laure m'a ramenée du Sri Lanka, du poivre moulu et de l'eau. 8 mins de cuisson, c'est prêt et ça se conserve au frais un bout de temps. J'en ai ainsi préparé pour les autres matins.

Mon 1er essai du porridge fut flocons d'avoine + lait de soja + pâte curcuma + graines de chanvre + huile de coco et topping de copeaux de coco. J'avoue avoir ressenti le besoin d'ajouter un filet de miel d'acacia bien que n'étant pas très sucre, surtout le matin.
Le résultat est un porridge plus épais, mais pas bourratif pour autant, à la couleur or soutenue à la saveur plaisante bien que légèrement âpre, caractéristique typique du curcuma et qui m'a permis de tenir sans souci jusque 13 heures sans aucune envie de grignotage.

A décliner dans d'autres versions .... je l'ai refait avec ajout de purée d'amandes, graines de lin ...pour l'instant, mon préféré, validée par ma copine Cathy ce matin, c'est flocons d'avoine + lait d'amandes + huile de coco + graines de lin moulue + miel acacia + copeaux de coco. Le lait d'amande apporte vraiment la douceur qu'il me faut le matin. Miam ...





11 commentaires:

  1. Comme d'habitude j'ai envie de tout manger ... sauf le porridge, on en a déjà parlé ;-)
    J'ai préparé hier du confit de citron, je sens que cette fin d'année sera très acidulée, j'adooore !

    Mais dis moi, quel est donc ce message secret codé à déchiffrer ?
    * wdhjhfdqs
    jhfdjkdqh

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh eh, je te laisse y réfléchir et l'efface pour ne pas perturber d'autres lecteurs ;-)
      Oeil de lynx .....

      Supprimer
    2. Un message subliminal de Pixi pattounes sur le clavier ? :-P

      Supprimer
    3. En dépit du temps passé coincé entre le radiateur, mon clavier et mon écran (et donc toutes les manip bizarroïdes qu'il arrive à me faire), je ne peux même pas l'accuser sur ce coup là ! Juste un oubli de ma part qui me sert à l'origine pour la mise en page. Tu sais que je ne suis pas une cador de l'informatique ;-)
      bon week-end, bizzzz

      Supprimer
  2. comme d'habitude, article très très inspirant. et qui fait découvrir d'autres blogs, de quoi se perdre et flaner pendant des heures...
    il est question à plusieurs reprises de sauce "tamari", est ce que c'est de la sauce soja comme celle que l'on trouve dans les restaurants japonais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement cela, une invitation à une balade de blog en blog, et je suis rudement bien placée pour savoir à quel point cela peut être chronophage et formidablement addictif !
      Et ce mois ci, une vraie bonne pioche. J'ai déjà refait 2 fois la tarte citron-choco, les coings rôtis, la soupe ayurvédique, le porridge plein de fois et encore ce matin, ...et rien qu'à relire, j'ai des envies de moelleux coco-gingembre .... humm la gourmande !

      En ce qui concerne le tamari, c'est une sauce japonaise quand la sauce soja des restaurants japonais est chinois (cherchez l'erreur !!!)qui de contient "que" du soja.
      Je m'explique :
      – Fèves de soja + blé + eau + sel = sauce soja naturelle.
      – Fèves de soja + eau + sel = tamari véritable. Le top, c’est de le choisir bio pour s’assurer qu’il n’est pas fait à base de soja transgénique.
      Si la sauce contient du caramel, du sirop de maïs, des protéines végétales, du glutamate monosodique ou des conservateurs, il s’agit forcément d’une sauce artificielle. Au secours !
      Dans les faits, le tamari a un goût plus prononcé et plus subtil que la sauce soja, mais en cuisine, on peut sans souci substituer l'un à l'autre. C'est du kifkif ...enfin pas nutritionnellement apparemment ...et pas pour ton portefeuille, le tamari se trouve en mogasin bio et peut atteindre des tarifs un peu abusifs. A voir ...
      J'espère avoir ainsi éclaircit un peu les choses, et t'avoir fait saliver ...Bon appétit

      Supprimer
  3. merci, je vais essayer de trouver le tamari alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que tu devrais en trouver facilement. Belel journée à toi

      Supprimer
  4. Merci pour ces idées ! J'ai suivi la recette de la soupe ayurvédique... Top ! Je l'ai refaite cette semaine. bien que ma version soit à base de carottes au lieu de courge (notre Amap nous livre plus de carottes que notre conso hebdomadaire.. J'essaierai à la courge quand le stock aura bien baissé ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça doit pas être mauvais non plus aux carottes, j'essayerais un de ces 4. En attendant, j'ai déjà refait la version courge car nous l'adorons. Et le jour où ton Amap te livre du persil racine, essaye les croquettes, tu verras, elles sont délicieuses. Bonne soirée, bises, Corinne

      Supprimer
  5. Je crois fermement qu'il faut commenter les blogs pour faire savoir à leurs auteurs qu'ils ont ajouté quelque chose d'intéressant sur le Web! kit champignon

    RépondreSupprimer